philosophie

les-racines-negro-egyptiennes-de-la-philosophie-occidentale

<<Les plus grands historiens classiques, tels Hérodote, Diodore de Sicile, l’historien de base de la Philosophie académique, Diogène Laërce, les grands mystiques et penseurs tels Plutarque et Jamblique, et les simples voyageurs, qui n’ont pour tout instrument d’investigation scientifique sur l’identité raciale des peuples que leurs yeux, ont laissé à l’humanité leurs dépositions sur la «négrité» du peuplement originaire de l’Egypte antique et de celle de toute la Nubie. Ce n’est qu’avec les temps modernes, à partir du XVI° jusqu’au XIX°, en passant par les périodes charnières de la floraison et de l’expansion de la civilisation occidentale que les doutes ont commencé par planer sur l’identité noire des Egyptiens ou Kemet. Ce moment correspond au temps où les grandes découvertes et la vague infernale de l’esclavage et de la colonisation des autres civilisations étaient devenues monnaie courante et apanage des explorateurs et scientifiques européens et négriers, au temps où les tout premiers instruments sophistiqués de l’objectivité scientifique ont commencé à « parfaire » les recherches scientifiques.>> (Varus Sosoe)

les-racines-negro-egyptiennes-de-la-philosophie-occidentale