L’Éthique politique de John Locke et la loi naturelle comme critère normatif de la justice politique – Partie 2

John Locke est l’une des plus éminentes figures de l’histoire de la pensée oc­cidentale en raison de ses importantes contributions tant dans le domaine philosophique, politique, qu’économique. Moins d’un demi-siècle après la parution du gigantesque Leviathan (1651) de Hobbes et dix années après celle de l’absolu Patriarche (1680) de Sir Robert Filmer, paraissait, en 1690, à Londres, sous sa plume et sous le titre de Iwo Treatises of Government. In the former the false principles and Latin-dations of Sir Robert Filmer and his followers are detected and overthrown. The latter is an Essay concerning the true Original, Extent and End of Civil Government.1, le modeste mais non moins important ouvrage qui, pouvons-nous dire, servira la cause de la liberté des citoyens et maintiendra la puissance, l’autorité étatique « dans les limites de la simple raison ».

 

Documents correspondants

John-Locke-Theorie-politique-et-loi-naturelle-critere-normatif-de-la-justice-politique-Theorie-de-la-resistance-Varus-Sosoe
Titre: John-Locke-Theorie-politique-et-loi-naturelle-critere-normatif-de-la-justice-politique-Theorie-de-la-resistance-Varus-Sosoe (0 clic)
Légende:
Nom du fichier: john-locke-theorie-politique-et-loi-naturelle-critere-normatif-de-la-justice-politique-theorie-de-la-resistance-varus-sosoe.pdf
Taille: 430 KB